It is currently 03 June 2020, 10:54

  • Administrator
  •  
    Le forum de Blind-Guardian.fr est fermé ! Plus d'informations sur cette annonce.
     

Setârehye Chab

Venez parler de tout (en évitant de trop flooder ;-))

Unread post Post #31 by Hayastan » 31 December 2007, 10:53

Chapitre 26 (Aveugle mes yeux...)

-Bonjour, Thorin. J'aurais besoin de vous emprunter quelque chose...
-Bienvenue, Arvin. Comment est Hawkmoon?
-Oh, lui ça va!
-Bien, que veux-tu?
-De quoi ne pas me faire remarquer.
Thorin monta l'escalier de cèdre et revint, une cape à la main.
-C'est une cape de voyageur, tu ne peux rêver mieux pour passer inaperçu. Mais... Que veux-tu faire, au juste?
-Ca, ça me regarde.
-Bien, alors à plus tard.
Sans rien ajouter, Arvin revêtit la cape et sortit de la maison. Il aperçut Hawkmoon au loin, et le suivit jusqu'à un espace caché, semblant être une sorte de gare. Hawkmoon paya trois crystals, et monta dans le tramway. Arvin fit de même, et s'assit en face de lui. Il n'était pas découvert, Hawkmoon ne l'avait pas reconnu ; tout était parfait. Le tramway s'élança à travers la cordillère de montagnes.
-Les Wergessengebirge(1), sur laquelle est construite Eldigon, longeant la quasi-totalité du continent, siffla Hawkmoon.
La voix signalant les arrêts annonça "Arjëate, ville du Seigneur Arjavh" ; Hawkmoon, toujours suivi par Arvin, descendit, se dirigea vers un imposant palais pyramidal et entra. Hawkmoon s'inclina devant deux hommes. Il avait déjà vu celui qui se tenait à coté du trône, c'était l'autocrate de Fëalarte. Quant à l'autre, il était légèrement plus grand, aux cheveux d'un blond cendré lui arrivant juste au-dessus des épaules, ses grands yeux turquoises étincelant d'un vif éclat. Tous deux séduisants, mais l'un d'une beauté sauvage, ombrageuse ; l'autre d'une grande classe, très élégant.
-Seigneur Arjavh, Seigneur Fëanor.
-Bienvenue, Erekse. As-tu ce que je t'ai demandé? requit Arjavh.
Hawkmoon acquiesça. Arjavh se leva, et, suivi par Hawkmoon et Fëanor, il descendit au sous-sol, toujours suivis par Arvin. Ils franchirent tous trois une petite porte d'acier, laissant la porte ouverte derrière eux.
Un immense dragon se dressait dans la salle. Sauf qu'il était doté de trois têtes de serpent, géantes, aux yeux blancs. Se rappelant un livre que lui avait donné Sammy, il le ressortit et vit une page cornée. "Erekse, félon Gardien du Cercle Araman". Un Aveugle. Erekse? Hawkmoon? Shodan? Alors c'était Shodan?
Hawkmoon sortit les trois Silmarils et les donna à Fëanor. Puis, il s'approcha de l'Aveugle enragé, qui se calmit à le voir, et brisa ses liens. Hawkmoon siffla :
-Tu m'as manqué, Shodan.
Il posa sa main sur la tête centrale de l'hybride et susurra :
-Fëanor ne te contrôle plus, tu n'appartiens qu'à moi désormais.
Puis, enfourchant son Aveugle, il siffla à Arjavh d'ouvrir le toit, et s'envola. Arvin se dépêcha de courir vers le tramway tandis qu'Arjavh et Fëanor disparurent promptement, et repartit vers Erkshator.
Marjane et Brooke étaient assises au bord du lac, en compagnie de Necia.
-C'est dans ce lac que j'étais, dans ma vision...
-Salut les filles! lança Arvin s'asseyant. Vous devinerez jamais ce que...
Une épée vint se ficher devant lui dans le sable.
-Je te dois parler, Arvin.
-Fëanor?
-Ramasse Stormbringer et suis-moi.
-Stormbringer?
Fëanor reprit son épée et l'entraîna au loin.
-Qu'a-t-il encore fait? s'enquit Hawkmoon.
-Pourquoi le convoquer, Fëanor? requit Arjavh.
-Il t'a suivi jusqu'à Arjëate, il a vu Shodan, il t'a vu donner les Silmarils!! vociféra Fëanor.
-Oui, j'ai tout vu.
-Alors tu m'as suivi? Le voyageur dans le tramway, c'était toi?
-Erkshator, seule ville des Red fields of none? Mon cul!!
-Tu ne diras rien à personne.
-Qu'est-ce qui me retient de tout divulguer?
-Tu es voué à mourir très prochainement, expliqua Fëanor. Si je te dis que tu ne mourras pas? Arvin, nous allons conclure un serment. La guerre est toute proche... Lorsqu'elle s'achèvera, je te conduirai à Fëalarte, et te confierai mon plus intime secret.
-C'est bon, j'accepte. Je peux retourner avec les filles, maintenant? Je suis sociable, moi ; pas comme certains, cracha Arvin mirant Hawkmoon.
-Tire-toi.
Arvin s'en retourna sur la plage au bord du lac.
-Eh bien, Necia ; tu n'as pas l'air bien?
-Fëanor est ici... A Erkshator...
-Il te fait peur?
-Je veux juste que...
Necia se leva et partit errer à travers Erkshator. A un croisement de rue, elle le vit.
-Et tu n'aurais pas mieux comme arc? Apocryphes! Camelote! Et tu te prétends Forgeron?
L'homme sortit son épée et la passa sous les yeux du Forgeron.
-Ceci est Stormbringer. Je suis le plus grand Forgeron de tout Neverland, et mes yeux ont vu bien mieux que ça ; ta marchandise ne vaut rien. Je suis le Seigneur Fëanor de Fëalarte. Je vaux bien mieux que ça.
-Si tu veux un arc, t'as qu'à te le faire!
-Oserais-tu tutoyer un Seigneur? Impertinent! Effronté! Sois honni, miséreux! C'est ce que je vais faire. Je me forgerai mon arc, une fois de retour à Fëalarte.
Fëanor se retourna et partit le long de la route. Necia courut et clama :
-Fëanor!!
-Bonjour, Necia. Tu accompagnes Erekse?
-En effet.
-Pourquoi n'es-tu pas avec lui?
-C'est vous que je voulais voir.
-Moi?
-Oui. Je voulais juste... Tant que vous êtes là... Passer un peu de temps avec vous...
-Personne n'aime me voir dans les parages. La dévotion de Corum est fausse. Noldor déteste mes contestations. Erekse ne peut pas me voir, pas plus qu'Arjavh. Valinor préfère me fuir.
-Vous n'êtes pas si malveillant que vous ne le paraissez.
-Tu viens faire un tour du lac?
Necia le prit par la main et ils marchèrent. Fëanor s'enquit :
-Tu as une arme sur toi?
-Non.
-Voici Eisfunke(2), commenta Fëanor. Elle est à toi.
-Vraiment? réalisa Necia prenant l'épée.
-Je l'ai forgée récemment. C'est un sabre magique. Tu verras. Tu en auras besoin.
-Merci, Fëanor!
Ils revinrent sur la plage devant la ville, où Hawkmoon, Arjavh et Thorin avaient rejoint le groupe.
-Fëanor!!! tonna Hawkmoon. Je peux savoir ce que tu fous avec Necia?? Je t'ai dit de ne pas l'approcher!! T'es bouché ou quoi?
-Eh, du calme, Erekosë! C'est elle qui est venue me trouver.
-Que lui voulais-tu?? Ne t'approche pas de lui!!
Necia sortit le sabre et siffla :
-Eisfunke. Forgée par Fëanor.
Arjavh coupa court à leur conversation, sifflant :
-La guerre vient de débuter. Le Cercle est de nouveau ouvert. Valinor a déjà déployé son armée. Et défié Noldegor...
--
1 -> Littéralement "les montagnes oubliées" (mots allemands)
2 -> Littéralement "étincelle de glace" (mots allemands)
Dovahkiin, dovahkiin, nal ok zin los vahrin
Wah dein vokul, mahfaeraat ast vaal
Ahrk fin norok paal graan
Vod nust hon zindro zan
Dovahkiin, vah din, kogaan mu draal!
User avatar
Hayastan
Barde
Barde
 
Gender: Female
Posts: 839
Group: Registered users
Location: Al-Goulag (Université du Mirail)

Unread post Post #32 by Hayastan » 31 December 2007, 10:54

Chapitre 27 (Sur le champ de bataille)

Le sol se mit à vibrer, le ciel se noircit, un froid glacial se ressentit. Fëanor annonça :
-Je m'en dois retourner à Fëalarte.
-Attends, l'interrompit Arjavh. Es-tu du côté de Noldor?
-Tu le sais très bien.
Et il disparut. Hawkmoon enfourcha Shodan et déclara :
-Lorsque le Cercle sera, je partirai.
-Je m'en vais regrouper les guerriers des Red fields of none, alerta Arjavh.
-Et pour nous? s'enquit Sammy.
-Tu surveilles Bedoune et Setârehye. Restez tous ensembles, ne vous séparez sous aucun prétexte.
Tout Neverland vibra de nouveau. Ils eurent un aperçu de l'Otherland. Puis, les deux mondes fusionnèrent.
Ils se trouvaient dans une plaine, sur une sorte de plateau rocheux. Un homme, devant ses bataillons, hurla :
-Noldor, rends-moi Cassandra!! Ou je viendrai envahir Noldegor...
-Noldor a capturé ma mère? s'étonna Sammy.
-C'est qui, ce mec? requit Arvin désignant l'homme devant l'armée.
-Valinor ; c'est mon père.
-C'est lui, Valinor?
Sammy acquiesça. Hawkmoon les prévint :
-Faites ce que je dis, sans poser de questions. Ce sont des terres artificielles. Voici le Cercle. Ne l'oubliez pas : rien n'est réel, rien n'est vrai. Ca n'est qu'une illusion, rien de plus ; bien que tout semble réel.
Puis, montant sur le dos de Shodan, il s'élança.
L'armée de Noldor s'avança. Noldor se tenait devant, en lévitation.
-Pourquoi t'es-tu emparé de ma femme?
-Donne-moi le contrôle d'Avalon, Valinor.
-Tu connais ma réponse ; c'est hors de question!! Libère Cassandra, Noldor ; et nous repartirons aussi vite que nous sommes venus. Exiger ne te servira pas toujours, il y en aura toujours qui te feront face...
-Tous sauf Fëanor. Tant que tu ne cèderas pas à mes revendications, Cassandra m'appartiendra.
-Très bien... Bataillons, la guerre a commencé!!
Valinor souffla la corne. Noldor en fit de même. Les deux armées s'élancèrent. Hawkmoon, s'agrippant à Shodan, survolait le champ de bataille.
-Faudrait peut-être que je m'y mette, siffla Necia sortant Eisfunke.
Sammy lui saisit le poignet et ordonna :
-Hawkmoon nous a enjoint de ne pas bouger!
Mais Necia s'élança. Son sabre à la main, elle se fondit dans les bataillons. Les Valar(1) revêtaient des uniformes oranges, verts et rouges, tandis que les Noldors étaient vêtus de noir. Necia incanta et fit exploser trois de ses ennemis dans une gerbe de sang. Valinor jeta un coup d'oeil au carnage et invectiva :
-Necia!! T'as rien à foutre ici, tu es bien trop jeune pour te battre!!
-T'inquiète...
-Et d'où sors-tu ce sabre?
-Eisfunke. Cadeau de Fëanor.
Plus loin, Arvin se mit à hurler :
-Yeah, y'a le Beren!! Avec toute sa troupe!! Mais qu'est-ce qu'il fout là, ce taré? Je croyais pourtant bien l'avoir tué!!
-Vous fléchirez... s'exclama Beren.
-Mais enfin c'est quoi ce bordel?? s'énerva Valinor.
-Je ne supporte ni la Plaine, ni Noldegor! s'exclama Beren.
-Toutes façons tu supportes personne, grinça Arvin.
Et les Eldariens prirent part aux actes meurtriers. On n'aurait pu dire qui étaient leurs cibles, les Noldors ou les Valar. Les Eldariens avaient des ennemis dans les deux camps, et ce conflit Avalo-Aramanéen n'était pour eux qu'une bonne opportunité pour régler leurs comptes.
Le son d'une corne retentit au loin. Hawkmoon arrêta Shodan en plein vol ; il avait déjà entendu cette corne alors qu'il se trouvait en territoires interdits. Une autre armée apparut. Les bataillons, deux fois plus nombreux que les Valar. Autant les Noldors se battaient avec un petit bouclier de fer et une vulgaire dague, autant les guerriers arrivant possédaient plusieurs armes de qualité supérieure.
-Archers, allez-y! commanda une voix.
Des flèches enflammées vinrent s'abattre sur l'armée de Noldegor. Puis, les nouveaux arrivants vinrent les assaillir.
-Qu'est-ce que...? bégaya Noldor.
Necia, emportée par l'ardeur du combat, fit voler son sabre, qui fut intercepté. Un homme l'avait bloqué avec sa propre épée. Souriant, il siffla :
-Je te l'avais dit : sans arme, tu n'iras pas loin.
-Fëanor??
-Bien, il faut que j'aille discuter avec une vieille connaissance...
Il lévita jusqu'au seigneur Aramanéen, atterrit et se dressa fièrement.
-Que signifie tout cela? Est-ce toi, Fëanor?
-Tu es aveugle, Noldor? Oui, c'est moi, Fëanor ; grand autocrate de Fëalarte.
-Pourquoi t'en prends-tu à mes troupes?? Fëanor ; as-tu oublié qui je suis?
-Je suis un autocrate libre ; je ne dépends plus de toi.
Bedoune et Setârehye s'envolèrent vers Fëanor ; Shodan propulsa Hawkmoon et rejoignit Fëanor à son tour.
-Le plus puissant Gardiens des Aveugles, c'est moi!!
Et Fëanor sortit les trois Silmarils et les fit s'élever dans les airs. Les trois Aveugles incantèrent en même temps. Et le champ fut aveuglé dans une éblouissante lumière...
--
1 -> Guerriers sous les ordres de Valinor
Dovahkiin, dovahkiin, nal ok zin los vahrin
Wah dein vokul, mahfaeraat ast vaal
Ahrk fin norok paal graan
Vod nust hon zindro zan
Dovahkiin, vah din, kogaan mu draal!
User avatar
Hayastan
Barde
Barde
 
Gender: Female
Posts: 839
Group: Registered users
Location: Al-Goulag (Université du Mirail)

Unread post Post #33 by Hayastan » 31 December 2007, 10:55

Chapitre 28 (Stormbringer)

Fëanor sortit son épée, reluisant de tous diaprures.
-Vous allez voir le véritable pouvoir du Seigneur Fëanor de Fëalarte, ex-Mage Rouge, Forgeron éminent, fier autocrate.
Il passa le doigt le long de la lame de Stormbringer, la tint levée à bout de bras et pivota. Une tornade de glace et de foudre jaillit, explosant une cinquantaine de Noldors. Le combat continua ainsi jusqu'à l'aube crépusculaire.
Les trois armées(1) continuèrent de lutter subséquemment. Arvin, qui suivait le conflit des hauteurs du Cercle, consignait tous ces évènements dans un cahier acheté à Erkshator.
-Que fais-tu, Arvin? s'enquit Marjane.
-Je note. Regarde : nous sommes protégés par les hauteurs. Nonobstant... Cela fait soixante-cinq jours que nous sommes dans le Cercle. Ca commence à me soûler grave!!
-Comment le sais-tu?
-Valinor a déclaré la guerre à Noldegor le jour de l'ouverture du Cercle, ce fut le 3/2/8/4627. Nous sommes aujourd'hui le 10/3/10/4627. Demain, nous passerons en l'an 4628. Novembre 2015, en Otherland.
-Pourquoi mets-tu les dates comme ça?
-En Neverland, le calendrier comporte dix mois, chacun divisé en trois périodes de dix jours chacune. Aujourd'hui, nous sommes le dixième jour de la troisième période du dixième mois de l'année 4627.
-Où l'as-tu appris?
-Lorsque Hawkmoon m'a raconté l'histoire de Neverland. Bien... Il me semble que les Noldors reprennent l'avantage ; mais aussi, Beren n'aide pas trop les Valar...
Arvin se leva. Il n'avait jamais semblé aussi sérieux de toute sa vie. Il partit fouiller ses affaires ; revint, tenant un arc et des flèches, ainsi qu'une dague. L'air déterminé, il se tourna vers la plaine.
-Arvin... susurra Marjane, larmoyante.
-Marjane, je vais m'allier à Fëanor, et combattre à ses cotés.
-Arvin, n'y va pas!
-Plus personne ne pourra dire que je suis un crétin.
-Mais enfin, c'est la chose la plus stupide que tu pourras faire!
Arvin se dressa face au champ de bataille, tira une flèche, tuant un Noldor. Il décocha une autre flèche, qui vint se ficher sur le front de Beren.
-Ca, c'est pour avoir failli clamser par ta faute, divooneh.
Et, d'une hauteur bien supérieure que la prison d'Eldigon, Arvin s'élança et atterrit au beau milieu du champ de bataille.

Sammy parvint à ressortir du Cercle du coté d'Araman. Il entra dans Noldegor, se dirigea vers le château-fort et courut aux excavations, longeant les cachots.
-Cassandra!!
-Sammy...Morgoth!
Cassandra était blême ; elle se vidait de son sang.
-Mère... C'est Noldor qui t'a fait ça?
Cassandra hocha la tête. Elle respirait difficilement, âprement, crûment.
-Je suis désolée... de n'avoir pu être la... Sammy... Comme ton nom... c'est Morgoth... Je veux...
Elle inspira de nouveau, les yeux vitreux, à moitié inconsciente.
-Quand... tu seras... roi de la... la Plaine!... Nomme... Ta ville... Morghetohr...!
-Mère??
Sammy crocheta la serrure et ouvrit la geôle. Trop tard. Elle ne vivait plus.
-Mère!!! hurla Sammy pleurant.
Il la déposa délicatement sur le sol. Courant au loin, il retourna dans le Cercle. A son retour, Valinor, demeuré dans les hauteurs, invectiva :
-M'enfin, où étais-tu passé??
-Cassandra... Mère... Elle est...
-Est-elle vivante?
Valinor essuya les pleurs de Sammy, qui siffla :
-Noldor l'a vidée de son sang!! Elle... elle est morte... dans... Au cachot à Noldegor!!
Pour la première fois, une expression pathétique, commisérative, se lut dans les yeux vacillants de Valinor. Il redescendit sur le champ de bataille, priant son fils de ne quitter les hauteurs sous aucun prétexte.
Arvin quitta le Cercle, tandis que Marjane demeura auprès d'Akira.
Noldegor était calme. Brooke se tenait au loin.
-Un Aveugle... susurra Brooke.
Elle se pencha et le prit dans ses mains.
-Non, Brooke!!
Mais elle avait déjà disparu. Qu'allait dire Marjane? C'était sa meilleure amie, elle ne le supporterait pas! Arvin s'en retourna dans le Cercle.
-Marjane...
-Où étais-tu, Arvin?
-Brooke a disparu.
-Brooke? Mais... comment...
Avant que Marjane n'ajoutât autre chose, Arvin se dressait déjà sur le champ de bataille. Hawkmoon, qui avait repris le contrôle de Shodan, se tenant face à lui :
-Je peux savoir ce que tu branles?
-Ben, ça se voit pas? Je vais me battre avec Fëanor!
-C'est toi, l'archer qui a visé Beren?
-En effet. Maintenant, dégage ; je vais me faire quelques Noldors et...
-Tu feras rien du tout!! Je vous ai ordonnés de ne pas bouger!
-Et Necia, hein?? hurla Arvin la désignant. En plus elle traîne encore avec Fëanor!!
Hawkmoon s'envola et partit dans leur direction.
-Fëanor, je peux savoir ce que tu fous encore avec elle? Je t'ai dit de la laisser!! Et toi, c'est quoi ce sabre?
-Eisfunke, c'est Fëanor qui me l'a donné. Et il est vraiment efficace...
-Tu es trop jeune pour te battre!! Tu n'as que seize ans!
-Je suis majeure(2), je décide de ce que je veux!!
Puis, Necia et Fëanor entrechoquèrent leurs sabres, faisant jaillir une pluie d'étincelles de feu et de glace, qui retomba sur les Noldors. Hawkmoon reprit Shodan et survola le camp, jusqu'à apercevoir Valinor, se dressant seul face à Noldor...
--
1 -> Fëalarte ralliée aux Valar
2 -> En Neverland, la majorité est fixée à 16 ans
Dovahkiin, dovahkiin, nal ok zin los vahrin
Wah dein vokul, mahfaeraat ast vaal
Ahrk fin norok paal graan
Vod nust hon zindro zan
Dovahkiin, vah din, kogaan mu draal!
User avatar
Hayastan
Barde
Barde
 
Gender: Female
Posts: 839
Group: Registered users
Location: Al-Goulag (Université du Mirail)

Unread post Post #34 by Hayastan » 31 December 2007, 10:56

Chapitre 29 (Valinor décline)

-Tu as osé tuer ma femme?? grinça Valinor.
-Disons que je lui ai simplement ouvert quelques veines, moyen de torture efficace car elle refusait de répondre à mes interrogations. Mais... La guerre a commencé et j'ai dû la laisser là...
-Tu n'es qu'une ordure!! Un vieux résidu de corruption!!
-Comment oses-tu t'adresser au Seigneur d'Araman de la sorte?
-Je te rappelle que Fëanor dirige également Araman.
-Qu'y a-t-il entre toi et Fëanor?
-Nos accords commerciaux, économiques et industriels. Des échanges entre les écoles de Silverate et de Fëalarte. Une amitié séculaire entre l'Avalon et l'Araman de Fëanor...
-Comment se fait-il que tu accèdes à toutes les revendications de Fëanor mais pas aux miennes?
-Nous sommes depuis longtemps deux grands belligérants de Neverland, toi et moi.
Noldor agita la main et une vague de froid s'abattit. Valinor esquiva l'attaque. Il prit son épée, et clama :
-Stahlgeist. Tu en as déjà entendu parler, n'est-ce pas? C'est Fëanor qui me l'a forgée.
Valinor tint fermement Stahlgeist et assena un coup violent sur le crâne chauve de Noldor, dont un flot de sang se déversa le long de son visage sombre et ravagé par les rides. Il répondit à l'attaque envoyant la foudre percuter Valinor, qui déclama :
-Je ne suis pas fou, c'est pourtant ce qu'il semble. Malveillant, cruel, mais d'une sagesse surpassant son âge. Mon corps s'affaiblit, mon âme s'élèvera. La fin de la vie est immortalisée : maladie et agonie. Et je vois la mort au travers des yeux dorés. Au-delà de la porte se trouve autre chose ; comme s'il n'y avait qu'un seul passage. Au travers de la chaleur j'ai ressenti le contact du mal, je ressens encore la griffe glacée en moi. Pour un prix convenable j'ai banni la gentillesse de mon coeur. L'esprit de toute vérité et beauté mis en jeu de mon désir! Et des flammes, comme le voulait le destin, la fausse âme viendra dans la lumière... Et des flammes, comme le voulait le destin, la fausse âme, l'immaculée, s'élèvera! Ma conscience ne changera jamais ; je laisserai tout cela. Et au travers du sablier ; chaque chose est grise, chacun est pâle. Ni couleur, ni beauté, n'illumineront mon coeur. Le siège de la vie est vide et froid. Vous me semblez tous cadavéreux! Mort-nés mais vous êtes toujours vivants! Vous êtes toujours vivants! La vérité s'étend dans la solitude, quand l'espoir est depuis longtemps parti. Je détruirai l'extase du nouvel âge, et bienvenue à toi précieuse nuit... Et des flammes, comme le voulait le destin, la fausse âme viendra dans la lumière... Et des flammes, comme le voulait le destin, la fausse âme, l'immaculée, s'élèvera! Depuis un temps lointain des voix retentissent dans le hall : "Venez nous rejoindre, entrez dans la vie et tout s'en va maintenant". Et au travers du miroir, je crains encore la mortalité et sa perte à la fin. Un pouvoir illimité dans mes mains! "Pleurez pour son âme perdue, il est maudit et condamné"! La griffe du dragon s'élève ; chaque pas que je fais, pourrait blesser, pourrait faire mal, me mène encore plus lointain du passé. Mais tant que je respire et chaque sourire sur mon triste visage... Je suis sur la bonne voie pour retrouver la sérénité d'esprit! Et des flammes, comme le voulait le destin, la fausse âme viendra dans la lumière... Et des flammes, comme le voulait le destin, la fausse âme, l'immaculée, s'élèvera! Ma conscience ne changera jamais ; je laisserai tout cela.(1)
-Que cela signifie-t-il?
-Avant de mourir, je me suis juré de clamer une dernière fois "L'Ame contrefaite", l'hymne d'Avalon. J'ai tenu serment. Vas-y, Noldor, tu peux me tuer. Je ne suis pas du genre à fuir la mort, je ne suis pas veule, je ne suis pas un couard, ni un poltron.
Valinor soutint le regard de Noldor, qui joignit ses mains et lança le maléfice. Le vaillant guerrier Avalonnais s'effondra.
-Non, père!! s'exclama Sammy du haut de la plaine.
Il ne put retenir ses larmes. Akira compatit. Ce devait être trop difficile pour lui à supporter : il avait à peine dix-huit ans et venait de perdre ses deux parents le même jour.
-Je peux comprendre, siffla Akira.
-Comment?
-Moi aussi, j'ai vu mourir mes parents. J'avais votre âge. Ne vous torturez pas l'esprit avec ça, pour vous, ce n'était pas de votre faute...
-Mais pour toi non plus, Akira!
-Si. Car... Si je n'avais pas eu ces données, la CIA ne serait jamais venue chez moi et n'aurait jamais tué mes parents.

Marjane alerta les deux autres :
-Regardez, des dragons!
-Et des Aveugles... susurra Sammy. Alors ils n'ont plus de Gardien?
Mais il se tut voyant Ilian menant les hybrides.
-Pépère, Hawkmoon? lança l'ex-Gardien. Comme au bon vieux temps...
Plus loin, une autre corne souffla. Une douce mélodie, qui n'avait aucun rapport avec la belligérante. Un homme se tenait à la tête d'un petit bataillon. Il s'arrêta et clama :
-En raison de nos accords avec la Plaine et Fëalarte, et compte tenu de la récente tragédie, cita l'autocrate montrant Valinor, les Red fields of none se rallient à la Plaine.
Les Eldariens, tout comme les Valar et les Noldors, ne purent le croire, mais ne purent pas non plus en douter.
-Les Red fields of none sont inhabités, ce sont des terres maléfiques!! rugit Noldor. Fëanor, qu'as-tu encore fait?
-En plus de m'allier à la Plaine, j'ai également rallié Fëalarte aux "champs rouges de personne".
-Arjëatiens, aux armes!
-Arjavh... susurra Fëanor.
-Alors, Fëanor?
-Tu vois bien que je ne me suis pas allié à Noldor. Je ne l'ai jamais supporté, et tu le sais très bien.
-Comment...? s'ahurit Noldor.
-Oui, je n'ai jamais pu te saquer!! Toujours à nous marcher dessus, sans même nous reconnaître!! Mais ta fin est proche. Je te le dis ; ta fin est proche...
A ce moment, Arda réapparut, sifflant :
-Il n'a pas tort. Tu vas bientôt devoir t'avouer vaincu...
-Mais enfin, Arda... Tu es sous mes ordres!!!
-Plus maintenant...
Elle cita :
-J'ai libéré Reiko et Siavash.
Qui s'en réjouissaient dans les hauteurs :
-Alors t'étais en Neverland!! Et dire que j'ai failli prendre le portable de Marji pour t'écrire! Je croyais que t'étais encore à Ispahan!!
-Ce Noldor n'est qu'un salopard!!!
-Tout va bien, Reiko? s'enquit Akira.
-C'était horrible, ce cachot était sordide...
-Alors il ne t'a pas tué... Merci, Arvin ; vous aviez raison... Ils disent tous la même chose, mais n'agissent jamais.
-C'est pas tout ça, coupa Arvin. Mais il faut que j'y aille...

Plus loin, un autre affront. Ou plutôt, un règlement de comptes...
-Alors tu fais moins le vantard maintenant que tu es blessé...
-C'est toi qui m'a tiré des flèches? grinça Beren.
-Je te l'ai dit : tu vas regretter de t'en prendre à moi, siffla Arvin. Je suis très coriace, et il est dur de me résister... Personne ne me fait face!
-Tu as brise ma geôle, tu m'as fait sombrer dans la Tanelab, tu viens de me meurtrir, cela ne te suffit donc pas?
-Je ne serai tranquille que lorsque tu seras mort...
-Erekse t'a sûrement dit que les Mages ne peuvent pas être tués...
-Tu veux qu'on vérifie? Hein, Beren? Qui me dit que je peux te croire? Et qui me dit que je peux croire Hawkmoon?
Arvin décocha deux autres flèches en direction de Beren.
-Nous verrons bien... Si tu es immortel...
-Tu n'as plus de flèches.
-Oh merde, c'est con! siffla Arvin sortant sa dague.
Beren tenta de le repousser avec un maléfice, mais Arvin avança. Péniblement, malaisément, certes, mais il avança. Pointant sa dague, il en éventra Beren, qui s'effondra dans un flot de sang.
Arvin monta sur le corps et hurla :
-Qui a dit que les Mages sont immortels?? Beren est mort!!
--
1 -> Traduction complète de The Soulforged (Blind Guardian), associée à l'hymne Avalonnais (cf. chapitre 35)
Dovahkiin, dovahkiin, nal ok zin los vahrin
Wah dein vokul, mahfaeraat ast vaal
Ahrk fin norok paal graan
Vod nust hon zindro zan
Dovahkiin, vah din, kogaan mu draal!
User avatar
Hayastan
Barde
Barde
 
Gender: Female
Posts: 839
Group: Registered users
Location: Al-Goulag (Université du Mirail)

Unread post Post #35 by Hayastan » 31 December 2007, 10:57

Chapitre 30 (Arvin capitule)

La consternation régnait parmi les Eldariens. Hawkmoon, abasourdi, glissa et tomba de son Aveugle, pour la deuxième fois depuis le début de l'affront. Arvin s'accrocha à un dragon demeure au sol, décolla et hurla :
-Alors, Hawkmoon ; tu as d'autres choses à confesser? Tu as menti ; les Mages peuvent être tués!!
-Tu as le cruor sur ta dextre et sur le fer et le cuivre de ton arme, Arvin.
-Si tu insinues que je suis à blâmer, alors compte le nombre de dieux succombés par ta faute!
-Comment est-il au courant...?
-Les rumeurs circulent bien plus vite en Neverland qu'à Ispahan.
Adsartha, larmoyante, gisait à terre, à genoux près du corps.
-Seigneur Beren, noble Mage Blanc... Tu périras pour tes crimes, Arvin!
-Si je m'attendais à ça... siffla Fëanor. Bien!
Il leva Stormbringer, et la tempête se leva. L'orage véhément gronda au-dessus du champ de bataille.
-Vous allez goûter à la Malédiction de Fëanor!!!
L'aquilon violent vint balayer la plaine. Les Noldors s'effondrèrent par centaines, soit touches par la foudre, soit atteints par la gangrène. Fëanor abattit Stormbringer au sol, et fit trembler la plaine. Un gigantesque éclair jaillit du sabre de Fëanor et vint frapper Arvin.
-Yes, yes, yes!! s'exclama Hawkmoon.
Il tomba brutalement sur le sol. Dans un flot de larmes, Marjane s'exclama :
-Non, pas Arvin!!
Elle tenta de descendre, mais Siavash la retint.
-Il... il est... toujours vivant?
Siavash réfuta.
-Ce n'est pas un lâche ; il est mort sur le champ de bataille.
-Non... C'est impossible!!
-C'était le prix à payer pour avoir tué un Mage.
Marjane se retourna vers la plaine. Arvin avait disparu.
-Comment...? Arvin... Saura-t-il un jour ce que je ressens réellement envers lui?
-Sumimasen(1), siffla Akira.

La plupart des survivants s'étaient réfugiés dans les hauteurs. Très peu d'Eldariens et de Valar demeuraient sur le champ de bataille. Les corps des hautes personnes -Valinor, Cassandra, Beren, ...- avaient été placés en sûreté. Désormais, tout se jouait entre les Noldors, les Fëalars(2) et les Arjëatiens. Necia avait parcouru toute la plaine, mais n'avait pas revu Arvin. Elle remonta dans les hauteurs, là où Hawkmoon l'attendait.
-Tu en as eu combien? requit Necia.
-Deux cents quarante-six. Et toi?
-Cinq cents trente-trois.
-Tu étais alliée à Fëanor, ça compte pas.
-Et les autres?
-Arjavh doit frôler la centaine, Valinor trois cents soixante-quatorze, Noldor et Beren je sais pas, et Arvin en a eu une vingtaine.
-C'est bientôt la fin de la guerre?
Hawkmoon acquiesça, confirmant.
Sur ce, il vit Noldor se tenant face aux cadavres d'Arda et de Corum, riant sadiquement. Il avait tué le serviteur corrompu, ainsi que la servante infidèle... Le cruor se répandant à ses pieds. Pas le cruor des deux corps sans vie. Non... Son propre cruor, le sien, celui de Noldor, le vieil et miséreux pauvre hère, être rabougri qui dirigeait l'Araman. Une lame d'acier dépassait de son ventre, si bien insérée qu'il ne l'avait pas ressentie le transpercer. Il leva la tête, considérant :
-Fëanor... Tu...
L'autocrate le regarda d'un air hautain, altier, condescendant, et enjoignit :
-Silence! Tu as tué mon serviteur, tu as tué les parents de Morgoth, tu as tué la femme d'Erekosë ; maintenant, c'est ton propre sang qui souillera le sol!!
-Et toi, tu as tué Arvin.
-Non, je ne l'ai pas tué. Il a sombré dans le lac de lave.
-Tu fais une grosse erreur!! Une... une énorme...
Avant qu'il eût le temps d'achever sa phrase, Fëanor retira Stormbringer, laissant s'effondrer à terre le cadavre de celui qui avait régné en tyran sur Neverland, un long temps jadis...
Fëanor trancha la tête de Noldor, la ficha à la pointe de son sabre et la leva.
-Noldor n'est plus!! clama Fëanor.
Et le silence se fit sur le champ de bataille...
--
1 -> Désolé, en japonais
2 -> Guerriers sous les ordres de Fëanor
Dovahkiin, dovahkiin, nal ok zin los vahrin
Wah dein vokul, mahfaeraat ast vaal
Ahrk fin norok paal graan
Vod nust hon zindro zan
Dovahkiin, vah din, kogaan mu draal!
User avatar
Hayastan
Barde
Barde
 
Gender: Female
Posts: 839
Group: Registered users
Location: Al-Goulag (Université du Mirail)

Unread post Post #36 by Hayastan » 31 December 2007, 10:58

Chapitre 31 (La vengeance de Fëanor)

-Rentrez chez vous, ordonna Fëanor aux bataillons.
La mine sombre, le sang souillant son sabre et ses mains, il se tint face à la dépouille décapitée de Noldor. Il l'incinéra, essuya Stormbringer et le groupe redescendit.
-Je suis navré pour Cassandra, Valinor, Brooke et Arvin, siffla l'autocrate.
-Quelle sera l'occurrence de la mort de Noldor? requit Arjavh. Araman tout entier t'appartient désormais, Fëanor.
-Dès qu'il en aura fini avec le serment, lors de son passage à Fëalarte, je l'attendrai. Fëalarte sera la seule et unique capitale Aramanéenne. J'instaurerai un nouvel ordre. Je peux vous dire que les choses vont bouger en Araman.
-Alors la guerre est terminée? lança Hawkmoon. On a gagné?
-On n'a rien gagné.
-Mais Arvin a clamsé!! Oh, merci Fëanor ; merci!!
-Il a une drôle de façon d'exprimer ses condoléances...
-Arvin commençait sérieusement à lui taper sur les nerfs, siffla Arjavh.
-Je m'étais juré de prendre ma revanche sur Noldor.
-Fëanor, je ne comprends pas ; l'interpella Hawkmoon. Tu m'as dit que j'avais brouillé ma vision en poussant Arvin dans le lac. Mais il est mort durant la guerre! Ma vision n'est donc pas fausse!
-Tu le sauras en temps voulu...

Une longue procession funéraire se déploya à Silverate.
Une petite île sur le fleuve Elvenab. D'une pelouse d'un vert vif et clair, bordée d'une plage de sable nacré. De petites fleurs blanches s'étendaient au pied des saules. L'endroit était paisible. Deux fosses avaient été creusées au centre de l'île. Les corps de Cassandra et Valinor y furent placés, puis leurs sépulcres furent scellés par une dalle de corindon.
-J'allai souvent m'isoler dans ce coin... clama Sammy. Cassandra, Valinor... Reposez en paix!
Fëanor détourna les yeux, Arjavh siffla :
-Une larme... Eh, Hawkmoon, tu veux un scoop? Fëanor en train de...
-La ferme!! hurla Fëanor.
Et il partit à l'autre bout de l'île, très vite rejoint par Necia.
-Je ne pensais pas que tu pusses pleurer.
-Ferme-la et tire-toi!! invectiva Fëanor.
Au lieu de s'exécuter, Necia s'assit et siffla :
-Tu aimais beaucoup Valinor, n'est-ce pas?
-Je t'ai dit de partir!
Fëanor sortit Stormbringer et menaça Necia, qui le bloqua avec Eisfunke.
-C'était comme un père, pour toi ; c'est pour ça que tu es si affligé! Je comprends tes larmes ; cela ne sert à rien de te cacher!!
-Pourquoi portes-tu un jugement aussi hâtif sur les gens?
-N'est-ce donc pas la véracité? Valinor n'est plus ; nonobstant ce n'est pas là une raison pour te morfondre! Tu dois te ressaisir, Fëanor ; tu es l'autocrate de tout l'Araman, présentement!
Elle le tira par le bras, mais Fëanor demeura statique. Il la fit s'asseoir, la tint au creux de ses bras et siffla :
-Je n'ai pas de parents, je ne sais même pas d'où je viens! C'est Valinor qui m'a élevé. Mais... Quatre ans avant ma majorité, il me confia à Noldor, que j'ai toujours haï. Noldor est sadique, cruel et malveillant. Ce n'était pas Valinor! Alors à seize ans, je suis parti, et j'errai deux ans en Araman. Là, je tombai sur une plaine, entre la mer, le lac de lave et un glacier. Et je fondai Fëalarte. J'appris à manier le sabre. J'étais Mage Rouge. Nonobstant, peu après l'avoir trahi, Noldor m'a banni de ce titre. Et j'appris à être Forgeron. Je me suis toujours débrouillé par moi-même. Sauf que... Sans Valinor, je ne serais même plus en ce monde. Là... J'ai tué... Noldor... J'ai vengé... Valinor...
Fëanor ne put contenir ses larmes. Les mains tremblantes, d'une voix vibrante, il suivit :
-Valinor... C'est comme... comme le père... que je n'ai jamais eu! C'est lui, qui m'a tout enseigné! Noldor, lui, me dépréciait, me rabaissait, me méprisait, me honnissait, me vilipendait, m'écrasait, m'exécrait, me haïssait, m'abhorrait!! Tant de sentiments refoulés par la soumission à supérieur à soi, tant de réciprocité dans ce qu'il m'envoyait, tant de faroucherie, tant de haine, tant de colère, tant d'ardeur, tant d'acrimonies, dans le poignard qui vint répandre l'encre pourpre de mon coeur ; tant de machiavélisme, tant de mépris, tant de dédain, tant d'amertume, tant d'horreur, tant d'indifférence, tant de peine, tant de chagrin, tant de tourments, dans l'étau qui vint étouffer et engourdir mon âme ; tant de souffrances, tant d'afflictions, tant de douleur, tant de coups, tant de heurts, tant de chocs, tant de brûlures, tant de ressentiment, tant de véhémence, dans la lame d'acier qui vint scinder et meurtrir mon corps!! Et maintenant que Valinor n'est plus ; j'ose espérer que tout cela, Noldor l'a également ressenti, lorsque je l'ai passé au sabre(1).
Le silence se fit sur l'île, jusqu'à ce qu'une voix invectivât :
-Mais tu vas lui foutre la paix, bordel??
-Tiens, Erekse! siffla Fëanor.
-Tu pleures? Alors ça c'est la meilleure! Bon ; Necia, tu viens avec nous. Sammy doit aller reprendre Stahlgeist(2).
-De quoi?
-Stahlgeist, l'épée de Valinor. Il doit accomplir sa destinée(3), présentement.
-Je ne peux pas rester?
-Tu viens avec nous, insista Hawkmoon. Fëanor, bonne chance pour gérer les Noldors.
Il traîna Necia tout en grinçant "T'approches plus d'elle, connard...", et retrouva Sammy ; ainsi l'ex-Gardien les téléporta.
--
1 -> Lorsque je l'ai tué
2 -> Esprit d'acier (en allemand)
3 -> cf. Chapitre 2 (Hawkmoon), lors de son histoire à Silverate
Dovahkiin, dovahkiin, nal ok zin los vahrin
Wah dein vokul, mahfaeraat ast vaal
Ahrk fin norok paal graan
Vod nust hon zindro zan
Dovahkiin, vah din, kogaan mu draal!
User avatar
Hayastan
Barde
Barde
 
Gender: Female
Posts: 839
Group: Registered users
Location: Al-Goulag (Université du Mirail)

Unread post Post #37 by Hayastan » 31 December 2007, 10:58

Chapitre 32 (Retour en Otherland)

-Bonne chance pour ta quête, Sammy! lança Marjane.
-Vous allez en Tanelorn, à Eltagon, expliqua Hawkmoon. Là-bas, vous cherchez une ruelle. Une paroi pourpre sur le mur. C'est l'entrée du Cercle. En revanche, je ne sais pas ce que vous trouverez dedans...
-Une plaine, non?
-Je n'en sais rien ; le Cercle change perpétuellement. Bon courage!
Marjane, Siavash, Akira et Reiko avaient ainsi fait leurs adieux à tous, quitté Silverate, et emprunté le tunnel donnant l'accès vers Tanelorn. Une fois sortis, ils se dirigèrent au sud, et entrèrent dans Eltagon. Ils errèrent dans la cité jusqu'à tomber sur une ruelle sombre. Une substance pourpre, brillante, translucide, s'étendait sur le mur d'albâtre. Ils y passèrent au travers de la surface gluante et visqueuse.
Ils se retrouvèrent tous quatre dans une vaste étendue stellaire, se déployant à l'infini.
-Ce serait plus simple s'il y avait des panneaux, grinça Siavash.
-L'entrée par laquelle nous sommes venus est partie ; on ne peut pas sortir de là, nota Marjane.
-Les mystères du Cercle...
-On fait comment pour sortir? Faut que je rentre à Ispahan, lança Siavash.
Comme si on lui eût apporté la réponse incontinent après qu'il eût parlé, le Cercle se troubla, et Siavash disparut.
-Vous ne rentrez pas chez vous? s'enquit Akira à Marjane.
-Je ne peux pas ; je dois m'exiler à cause de Blindation.
-Venez avec nous!
-Vraiment? Tu es sûr?
-Mais oui! Après tout, c'est un peu de ma faute...
-Comment ça?
-C'est moi qui vous ai fait toutes les pages de codes. Si j'avais refusé de vous aider, alors vous seriez encore à Ispahan!
-A quoi bon? sanglota Marjane. Arvin est...
Elle ne parvint pas à finir sa phrase.
-Je vous comprends, compatit Akira.
-Je veux savoir une chose : pourquoi as-tu accepté de m'aider?
-Pour deux raisons : la première, c'est que je déteste Microsoft. Mais c'est surtout parce que j'adore la programmation. Allez, on rentre?
-A condition que tu me promettes un truc, Akira ; arrête de me vouvoyer.
-Comme tu voudras... Si je dis Sapporo, ça fait quoi?
Le Cercle vacilla de nouveau, et ils atterrirent dans une ville enneigée.
-On est à Sapporo?
-Oui ; enfin, j'espère. Reiko, Marjane va venir à l'appart avec nous.
-Tu la connais?
-J'ai participé à un projet avec elle. Tu nous conduis?
Reiko les entraîna à travers la ville. Une fois arrivés dans le studio, Akira envoya Reiko dehors, invita Marjane à s'asseoir et déclara :
-Il faut que je te dise, à quel prix j'ai dû me laisser atteindre par la cécité.

-Mes parents ont été tués par la CIA quand j'avais dix-sept ans. J'avais un ordinateur, que je pensais en sûreté chez eux. Dans ce PC, j'avais des données. Des textes, des tableurs, des images, des enregistrements audio, des graphiques, des bases de données, et des fichiers PDF et HTML. L'ensemble de ces fichiers représentait la plus importante source de données sur Microsoft. La CIA, qui me surveillait de très près, contrôlait ma connection Internet, eut ainsi vent de mes recherches, et débarqua ici, à Sapporo, pour me prendre mes données. Ce sont eux aussi qui te recherchent. D'après ce que je sais, ils sont payés par Steve Ballmer(1) pour effacer tout ce qui pourrait porter atteinte à sa firme. Je sais où est située leur base aux USA ; le père d'un ami travaille pour eux.
-Qu'attends-tu de moi?
-Nous allons les infiltrer et récupérer mes données. Ainsi, nous exposerons tout cela au grand public, et Blindation renversera Windows.
-Tu es complètement taré...
-Tu refuses?
-Ecoute, je suis déjà recherchée. Je ne veux pas courir de risques.
-Ca vaut la peine d'essayer!
Apres un moment de silence, Akira ajouta :
-En attendant... Tiens, c'est ma carte de crédit. T'as qu'à aller faire les boutiques. Prends ce qui te fait envie, et n'hésite pas!
-Merci.
Marjane sortit, et Akira attendit un moment avant de récupérer son portable et partit à son tour. Il prit le bus jusqu'à un haut immeuble et sonna à l'interphone.
-Takeshi, c'est moi, Akira.
-Okay je t'ouvre.
Une fois dans l'appartement, Akira sortit son portable, l'alluma et cliqua sur un dossier portant une icône rouge.
-Marjane, mon amie qui développe un OS, elle est ici. Elle ne sait pas que j'avais fait une copie des données.
-Tu te fiches de moi, Akira?
-Que veux-tu dire?
-Ca fait bientôt un an que j'ai plus de nouvelles!! Et toi, tu déboules comme ça, normal... T'étais où?
-C'est une bien longue histoire, et bien trop compliquée à raconter.
Akira reprit son portable et ouvrit le dossier rouge. Les milliers de fichiers défilèrent à l'écran. Parfait...
--
1 -> PDG de Microsoft
Dovahkiin, dovahkiin, nal ok zin los vahrin
Wah dein vokul, mahfaeraat ast vaal
Ahrk fin norok paal graan
Vod nust hon zindro zan
Dovahkiin, vah din, kogaan mu draal!
User avatar
Hayastan
Barde
Barde
 
Gender: Female
Posts: 839
Group: Registered users
Location: Al-Goulag (Université du Mirail)

Unread post Post #38 by Hayastan » 31 December 2007, 10:59

Chapitre 33 (Le vrai serment)

Il avait gravi la montagne. Il se tenait face au lac, devant le serment taillé dans une dalle de corindon.
-Répandre... l'eau du lac... sur la stèle...
Il prit l'eau du lac dans ses mains et la déversa sur le serment.
-Répandre... ensuite... le cruor...
Il prit sa dague et s'entailla l'avant-bras, puis fit couler son sang sur les runes.
Un éclat aveuglant. Puis, d'autres runes apparurent sur le serment.
-La... guerre du Cercle... Les Mages... mourront? Hawkmoon... Espèce... espèce de...
Alors qu'il sentait ses dernières forces l'abandonner, un nouvel effluve de vie l'insuffla. Il se redressa, et redescendit la montagne. Il erra jusqu'à une cabane sur la plage. Il frappa la porte. Un homme vêtu d'une cape rouge et portant un diadème bleu pâle vint lui ouvrir.
-Faut que... je voie... Ilian...
-C'est moi.
L'ex-Gardien l'aida à entrer et requit :
-Qui êtes-vous et que voulez-vous?
-Qu'importe... mon nom... Je veux... Enfin... Tu connais... Hawkmoon?
-En effet, pourquoi?
Il sortit un carnet et suivit :
-Dis-moi... ce que tu sais... à son sujet...
-Voyons... Erekse, il se nommait. C'était le Gardien du Cercle Araman. Il possédait l'Aveugle le plus extraordinaire qu'il existât en ce monde : Shodan. Cet hybride avait l'apparence des Aveugles et le don de double-vue des Hyôtoris. Erekse l'adorait, et Shodan n'obéissait qu'à lui, et pas à un autre. Nonobstant... Un jour, Beren a conclu un rituel avec Fëanor, qui a pris la place d'Erekse en tant que Gardien. Mais Erekse n'a jamais brisé le lien avec son Aveugle. Et il ne le brisera jamais. Lorsque je tentais de restaurer l'ordre ordonnant à Fëanor de rendre son titre à Erekse, il me renvoya. Mais je sais une chose : Fëanor le connaît très bien. Vous feriez mieux d'aller le voir, à Fëalarte. Il vous en dira bien plus que moi.
-Très... très bien...
Il rangea son carnet et sortit. Il partit vers Eltagon et se dirigea vers la Cité-Librairie. Il partit consulter un dictionnaire et annota "Aveugle, hybride de dragon et de serpent", puis "Hyôtori, hybride d'oiseau et de dragon", enfin "double-vue, don principal des Hyôtoris, consistant en une vue trois fois plus développée que l'oeil humain", puis sortit de la ville, paya une embarcation et longea la côte. Il accosta sur une île, qui faisait partie de l'Archipel de Tanelorn. Il acheva d'écrire les dires d'Ilian, se reposa cinq minutes, et repartit vers le nord, longeant l'Avalon, contournant l'Araman pour enfin arriver à un glacier. Il arrêta sa barque, descendit sur le sol gelé et marcha jusqu'à la ville qui s'élevait entre le névé, le fjord et le lac ardent, entra dans la cité et se traîna jusqu'à l'officine.
-Rivéda... Faut que... je lui parle...
-Toi!! Mais... Je pensais... Fëanor...
-Faut... parler... Fëanor... Je me dois...
-Attends, repose-toi. Tu es dans un état épouvantable. C'est vrai, ce sont les premiers symptômes de la Malédiction de Fëanor.
-Dis-m'en plus... sur... cette... sur la Malédiction...
Il sortit son carnet et annota alors que Rivéda parlait.
-La Malédiction de Fëanor est un puissant sortilège qui se divise en deux étapes : une phase passive et une phase active. Durant la phase passive, le sujet atteint éprouve des difficultés à s'exprimer, à se déplacer, et n'a pas conscience de l'endroit où il se trouve. Durant la phase active, en revanche, si le sujet a survécu à la phase passive, alors il se verra développer des propensions. Lévitation, téléportation, et j'en passe... Les survivants considèrent cette Malédiction comme une bénédiction à la fin. Mais au début, faire usage de tels pouvoirs est très douloureux, et s'ensuit de maux de tête, saignements de nez, et tout le toutim. Voilà. Fëanor est dans son manoir, si tu veux le voir.
-Rivéda... Hawkmoon... Il... il ment... Je... je l'ai lu... le serment... Il disait... la guerre... les Mages...
-Economise tes forces, ne t'épuise surtout pas. Ce qui est sûr, c'est que Hawkmoon ne serait pas enchanté de te voir ici.
Il sortit et se traîna péniblement jusqu'à la demeure de l'autocrate, siffla "Je... je suis... là... Fëanor..." et les portes s'ouvrirent. Un homme, l'air hautain, d'une grande beauté, accourut et grinça :
-T'es encore là, toi? Allez, viens.
Il le porta jusqu'au salon, l'assit et suivit :
-Je t'ai fait une promesse, je me dois de la tenir.
Il sortit son carnet et siffla :
-Vas-y... Je sais... le serment... tout est faux... Hawkmoon... a menti...!
-Tout d'abord, je dois t'avouer que tu m'impressionnes. Ensuite, je me dois ainsi de tout te dire. Je te l'ai promis. Mais tout d'abord...
Fëanor prit un air grave et suivit :
-Quand tu iras voir Hawkmoon, à Erkshator, tu lui diras qu'il a réellement brouillé sa vision. Ce sera la première chose que tu lui diras. Car Arvin réside quelque part, j'en suis sûr...
Dovahkiin, dovahkiin, nal ok zin los vahrin
Wah dein vokul, mahfaeraat ast vaal
Ahrk fin norok paal graan
Vod nust hon zindro zan
Dovahkiin, vah din, kogaan mu draal!
User avatar
Hayastan
Barde
Barde
 
Gender: Female
Posts: 839
Group: Registered users
Location: Al-Goulag (Université du Mirail)

Unread post Post #39 by Hayastan » 31 December 2007, 11:00

Chapitre 34 (Stahlgeist et Morgoth)

Une longue cordillère s'étendait au loin, reposant sur les océans Arâyab, Daryab et Tanelab.
-La chaîne de montagnes au sommet de laquelle nous sommes se nomme Wergessengebirge(1). Nous sommes aux Red fields of none.
-Pourquoi sommes-nous ici? s'enquit Sammy.
-Valinor a requit que lorsqu'il romprait le serment d'immortalité, tu serais nommé officiellement Morgoth, dès que tu brandirais son épée.
-Et vous savez où elle se trouve, bien sûr?
-Quelque part dans ces montagnes.
-Eh bien bonne chance! clama Necia. Vous avez vu un peu la longueur d'une telle chaîne de montagnes?
-Nous trouverons bien.
-Attendez... Bedoune, tu peux me trouver du métal?
L'Aveugle se mit en marche.
-Je croyais que de telles créatures ne pouvaient faire usage de leurs pouvoirs qu'en Tanelorn, Araman et Eldar!
Bedoune les conduisit à un rocher ocre dans lequel s'était fiché une épée.
-Stahlgeist...? susurra Sammy, caressant la garde.
Il sortit l'épée hors du rocher. Et siffla :
-Appelez-moi Morgoth.
-Morgoth... susurra Hawkmoon. Tu es officiellement le Roi de la Plaine. Maintenant, c'est à toi d'assouvir ton autorité. Et je sais que tu en as le potentiel...

De retour en Avalon, Morgoth joignit une vaste ville reculée à l'orée des bois. Il réclama le gouverneur, et le bannit de son titre.
-Dorénavant, c'est moi qui dirige.
-Et qui es-tu, petit?
-Je suis Morgoth, fils de Valinor.
Et, sans plus attendre, il fit convoquer les citadins et ordonna :
-Ici, se trouve désormais Morghetohr, capitale d'Avalon et de la Plaine!
La foule s'inclina. L'un des habitants s'enquit :
-Quelles sont vos intentions, Sire Morgoth?
-Je vais tout d'abord bannir Elric de la Plaine, et l'envoyer gouverner en Eldar. Je pars maintenant en Melnibon.
Ces derniers temps, dû à la puissance magique s'étant accumulée sur le champ de bataille, Bedoune avait grandi, étant de la même taille qu'un jeune dragon présentement. Morgoth l'enfourcha, et s'envola pour Elirate. Il atterrit dans la cour du château, parcourut les corridors et trouva le roi dans la salle du trône.
-Encore toi?
Morgoth lui passa la lame de Stahlgeist sous la gorge et siffla :
-C'est moi, le roi de la Plaine. Tu dois partir, Elric.
-Et que ferais-je?
-Tu iras gouverner en Eldar. Mais je ne veux plus jamais te revoir ici, c'est bien compris?
-J'ai une question : est-ce toi qui as tué Tanglebones?
-En effet.
Les habitants d'Elirate ne comprenaient pas. Elric s'excusa brièvement, fit transporter ses biens à Eldigon via les mers et partit. Morgoth s'en retourna à Morghetohr et enjoignit :
-Envoyez des émissaires afin de vous assurer que les Aveugles soient bien retenus par leurs Gardiens. Envoyez un émissaire en Tanelibon pour leur annoncer le nouveau régime. Désormais, toute la Plaine sera démocratique. Fini la dictature en Melnibon! Et fini les conflits, dégagez la zone de combat, car à l'avenir, Tanelorn et Melnibon reformeront Tanelibon. Envoyez également un messager à Fëalarte afin que je puisse m'entretenir avec Fëanor des accords commerciaux entre la Plaine et l'Araman. Convoquez l'ancien chef de cette ville ici, je vais former un cabinet de ministres.
L'ex-dirigeant arriva, et Morgoth ordonna :
-Toi, tu seras mon premier ministre. J'exige de toi que tu nommes une équipe de ministres. Sept secteurs sont touchés : les Affaires étrangères, l'économie, l'éducation, les Affaires sociales, la culture, le travail et la justice. Bonne chance.
Morgoth le congédia et sortit.
Hawkmoon avait accompli son destin.
Un an plus tôt, il était étudiant à Silverate, lorsqu'il rencontra Hawkmoon pour la première fois.
En ce temps, Noldor et Beren rivalisaient, et il pensait Fëanor malveillant. En ce temps, Cassandra et Valinor vivaient encore. En ce temps, il voulait être éleveur. Puis, Gardien d'Aveugles.
Aujourd'hui, il était Roi de la Plaine. A dix-huit ans. Probablement le plus jeune qu'on n'eût jamais connu. Aujourd'hui, ses parents n'étaient plus. Aujourd'hui, Beren et Noldor avaient succombé à la guerre. Aujourd'hui, il savait ce que valait réellement Fëanor.
Demain, il verra Fëanor pour des raisons commerciales. Demain, il se recueillera sur les tombes de ses parents. Demain...
--
1 -> Les montagnes oubliées, mots allemands
Dovahkiin, dovahkiin, nal ok zin los vahrin
Wah dein vokul, mahfaeraat ast vaal
Ahrk fin norok paal graan
Vod nust hon zindro zan
Dovahkiin, vah din, kogaan mu draal!
User avatar
Hayastan
Barde
Barde
 
Gender: Female
Posts: 839
Group: Registered users
Location: Al-Goulag (Université du Mirail)

Unread post Post #40 by Hayastan » 31 December 2007, 11:00

Chapitre 35 (Les confidences de Fëanor)

Fëanor se leva, fit les cent pas, faisant virevolter Stormbringer entre ses mains, et reprit :
-Présentement que Morgoth est roi de la Plaine, la vision d'Erekse s'est confirmée. Il a repris l'épée de Valinor, Stahlgeist, et a banni Elric en Eldar, maintenant que Beren n'est plus. Nonobstant... Il t'es utile de le savoir : Erekse a passé deux ans à Fëalarte, quand il était plus jeune. Et c'est là qu'il est tombé dans le lac de lave. Ce lac, j'y ai sombré, moi aussi. Et Arvin aussi. Et bien d'autres. Et ce lac, il a des propriétés magiques. Il est réputé pour apporter l'immortalité à quiconque y sombre. Mais seulement ceux pour qui cela est fortuit. Les autres, ceux qui y tombent délibérément, seulement pour devenir immortels, ils se font incinérer par le magma. Et c'est pour cela que je lui ai dit qu'il avait brouillé sa vision. Il ne sait rien! Il est tranquille, à Erkshator, avec Arjavh et Thorin, il s'imagine que tout va pour le mieux à présent que la guerre est terminée... Il ne se doute de rien... Mais quand il va se rendre compte de la vérité, il sera bien trop tard...
-Pourquoi... tu as... fait ça?
-Disons que je voulais lui prouver, qu'il avait brouillé sa vision. De plus, et c'est là autre chose qu'il ignore, le serment règne en Neverland. Tu le constateras : et par la révélation de la partie cachée, et par la déclamation de Valinor(1). Si tu observes plus attentivement, tu prendras conscience que le serment caché n'est autre qu'une reformulation de l'hymne Avalonnais(2).
-C'est toi... tu l'as gravé... n'est-ce pas?
-Non, ce n'est pas moi. C'est Arjavh.
-Arjavh?
-Il a voulu tenter l'immortalité bien des années plus tôt, comme tous les peuples des Red fields of none. Le serment fut gravé le même jour que "La fausse âme" devint l'hymne officiel en Avalon. Arjavh et moi-même scellâmes le serment.
-Et Noldor...?
-Noldor est stupide. Il savait qu'il existait un serment, mais ne savait pas que j'étais au courant. Il se surestimait trop et me sous-estimait trop. Et regarde où ça l'a mené! Il est mort!
-Car tu l'as... tué... siffla-t-il crachant du sang au sol.
-En effet.
-Tu es... trop fier... Fëanor...
-Tu vas présentement te rendre à Erkshator. Tu vas répéter à Erekse tout ce que je t'ai dit à propos de sa vision. Ne t'en fais pas pour la Malédiction ; elle se lèvera dans trois périodes. Pars, maintenant.
Fëanor redescendit dans sa forge et révéla les inscriptions sur les Silmarils. Puis, siffla :
-La vésanie se lit dans mes yeux, belligérant doté d'une grande sagesse. La Silmaril de Tanelorn dit, "Subir la Malédiction de Fëanor" ; la Silmaril d'Araman dit, "Répandre l'onde du lac" ; la Silmaril d'Eldar dit, "Répandre son propre cruor". Et les inscriptions en sanscrit, si l'on n'a pas les Silmarils. Afarin(3), Arjavh...
Il sortit de Fëalarte et remonta dans sa barque. Il navigua vers l'ouest et accosta sur la côte montagneuse. Il gravit la falaise, et redescendit de l'autre côté. Les sommets d'Eldigon reluisaient au loin. Il se laissa glisser le long de la pente, bien trop affaibli pour faire attention à quel passage il empruntait. Il arriva au bas d'une autre ville, bien moins prestigieuse de par son apparence, s'élevant au creux des hauteurs.
Il entra dans la ville, errant dans les rues, se traînant jusqu'à un palais pyramidal, jusqu'à la grande salle, s'effondrant aux pieds d'un homme, grand, élégant et distingué.
-Hawkmoon... faut que... que je...
-Par le grand Ahura Mazda, que fais-tu ici?
-Je dois... parler... Hawkmoon... il... il ment!
-Allez, viens, l'incita Arjavh le soutenant. Je t'emmène à Erkshator.
Il l'aida à marcher jusqu'au tramway, paya les trois crystals du transport et le fit s'asseoir.
-Comment en es-tu arrivé là?
-J'ai lu... le serment... J'ai parlé... à Fëanor... Il m'a tout dit... Toi, lui... Vous avez... réécrit... la fausse âme...
-Ne dis rien à Erekosë à ce propos. Mais pourquoi veux-tu le voir?
-Sa vision... brouillée... Fëanor... l'a dit...
La voix annonça "Terminus : Erkshator". Arjavh le fit descendre et l'entraîna à travers les rues jusqu'à une grande maison.
-Mais qu'est-ce que...? s'exclama Thorin. Qui est-ce, Arjavh? Encore un voyageur?
-Non. Il est où, Erekosë?
-Ah, oui! Je ne t'avais pas reconnu. Il est en haut, dans sa chambre.
-Allez, ramène-toi!
Arjavh le traîna à l'étage et ouvrit une porte.
-Qu'est-ce que tu fous là, Arjavh? Tu n'avais pas une affaire urgente à régler?
-Bonjour, Erekosë. Ou sont donc passées tes bonnes manières?
-Alors, réponds!
-Comment vas-tu aujourd'hui? Pas très bien, on dirait...
-Je t'ai dit de me répondre!
-Elric pourra attendre. En fait, j'ai eu un petit imprévu...
-C'est... fini...
Les yeux d'Hawkmoon se portèrent sur lui.
-Toi...?
--
1 -> cf. Chapitre 29
2 -> The Soulforged (Blind Guardian)
3 -> Bravo, en persan
Dovahkiin, dovahkiin, nal ok zin los vahrin
Wah dein vokul, mahfaeraat ast vaal
Ahrk fin norok paal graan
Vod nust hon zindro zan
Dovahkiin, vah din, kogaan mu draal!
User avatar
Hayastan
Barde
Barde
 
Gender: Female
Posts: 839
Group: Registered users
Location: Al-Goulag (Université du Mirail)

Unread post Post #41 by Hayastan » 31 December 2007, 11:01

Chapitre 36 (La quête)

-Laisse... nous...
Arjavh sortit de la pièce, et Hawkmoon se mit à hurler :
-Mais enfin, c'est pas possible!!
-Tu vas... la fermer... ta gueule... couillon? C'est... c'est ce que... Fëanor voulait... te dire... ta vision... tu l'as... brouillée... tu es... tombé dans... le lac... Fëanor... aussi... Arvin... aussi... le lac... l'immortalité...
-Et voila les conséquences de la Malédiction de Fëanor, t'avais qu'à pas l'énerver... Alors Arvin est encore vivant? Non... Dis-moi que c'est faux!!
Hawkmoon en pleurait presque, déjà au bord de la crise de nerfs. Il se vit répondre :
-Ouais... et tu vas... en chier... grave... le serment... la... la partie cachée... je l'ai lue... tu es... trop... stupide! Je t'ai berné... tu n'as... rien vu... l'hymne des... red fields... of... none... aveugle-moi... tu le chantais... et c'est ce que tu es...tu t'es... trahi... toi-même... tu t'es obstiné... à croire que... les personnes irrespectueuses... sont stupides... ça n'est pas vrai...
-Regarde-toi, tu n'arrives pas à marcher seul, tu as du mal à parler! dédaigna Hawkmoon. Regarde un peu ce que tu es devenu avant de me juger!
-Ta gueule... j'ai dit... ferme-la... Tu t'aveugles... et te bornes... et t'obstines... Tu as menti... les Mages ne sont... pas immortels! Arvin a tué Beren... Fëanor a tué Noldor... Et les Aveugles... Ce sont les seules... créatures immortelles... Tu nous as menti... sur tout...! Je reviendrai... Ne t'en fais pas... Je m'en vais... clamer la vérité... En Otherland!
-Attends une minute, espèce de salaud!! Tu l'as lu, le serment caché! Toi aussi, tu as menti!
-J'ai lu... les lettres de Fëanor... je sais tout... sur son passé... sur ton passé... sur Valinor... sur l'histoire... entre toi et Arjavh... sur Beren, sur Noldor... sur Neverland... sur les origines... véritables de Necia... sur tes actes... ta corruption... Fëanor... a été confié à Noldor... par Valinor à sa majorité... Il le détestait au plus haut point... La Malédiction... elle s'estompe... Alors ne dis pas... que je mens...
Ahanant, il inspira et siffla :
-Non... Je t'ai tout dit. C'est toi, l'être corrompu, l'être à blâmer, pas moi... Je t'aurai prévenu : cela ne se finira jamais. Jamais...
-Que veux-tu dire? Les lettres de Fëanor? Tu es au courant, pour moi et Arjavh? Et pour Necia aussi? Comment... Comment le sais-tu?
Il tendit un carnet à Hawkmoon, et suivit :
-Ouvre-le, et lis-le, si tu l'oses... Si tu n'as pas peur de la vérité... Tu l'as dit toi-même, mais une fois de plus tu t'es trompé. Tu as dit : la vérité demeure en Tanelorn. Mais je l'ai trouvée en grande partie à Fëalarte. La vérité, ce n'est pas Tanelorn. La vérité de ce monde, c'est Fëanor. Lis-le ; c'est ce qui t'apportera une autre dimension du monde que tu as toujours cru connaître, c'est ce qui t'apportera un autre regard sur toi-même.
-Attends...!
Il se retourna et sortit, puis reprit le tramway jusqu'au terminus "Camp Militaire Eldarien". Il se traîna jusqu'à Eldigon, comme attiré par une force inconnue, près de l'entrée interdite. Il descendit la paroi rocheuse jusqu'à un gouffre dans la crique. Une substance indigo s'étendait sur la roche. Il y passa au travers, et se retrouva dans un manoir. Six couloirs autour de lui. Et une porte au bout de chaque corridor. Il prit le premier corridor, ouvrit la porte. Il se retrouva devant un glacier. Une ville se dressait près d'un lac de lave.
-Et merde, Fëalarte...
Il repassa la substance noire et revint au manoir. Il prit le troisième corridor, ouvrit la porte. Il était dans une ruelle. Les gens le fixaient étrangement. Il vit devant un vaste bâtiment. Cité-Librairie d'Eltagon et de Tanelorn. Il retourna dans la ruelle, repassa dans le Cercle. Le manoir avait disparu. Une étendue désertique s'offrait a lui.
-Et merde... J'ai pas demandé le Sahara, moi, tout ce que je veux, c'est aller à Ispahan!!
Le Cercle vacilla et il se retrouva dans une ruelle sombre. Il buta sur un boîtier, qu'il ramassa ensuite. Un cédérom sur lequel était gravé "Blindation". Il reconnut la Grande Mosquée, au loin. Il marcha un peu, et s'arrêta sur un pont. Il s'assit par terre, considérant l'univers qui l'entourait. Il était de retour à Ispahan, après une absence de presque deux ans.
-Plus d'un an en Neverland...
Et il avait évolué. Il avait pris conscience de lui-même, de la vie l'entourant, de l'universalité des choses, de...
Il avait découvert un monde jusqu'à présent inconnu. Il avait rédigé ses mémoires sur ce monde. Mais, plutôt que de les faire publier dans son monde, il les avait passées à Hawkmoon. Il avait pris conscience de son ego. Il songeait présentement que d'autres devaient en faire de même. Tant que le Cercle restait ouvert, il pouvait aisément passer d'un monde à l'autre. Le problème, c'est que le Cercle n'est jamais le même. Il change en permanence. Mais bon... Suffisait de savoir s'y prendre. Et c'est à ce moment-là qu'il resongea à la Malédiction de Fëanor, et aux dires de Rivéda. Des propensions particulières? Il haussa les épaules et erra dans la ville. Avec son accoutrement actuel, celui d'un voyageur type en Neverland, il ne manquait pas de se faire remarquer. Il s'approcha d'une jeune étudiante, l'agrippa par le bras et susurra :
-Alors, on ne se voile pas pour sortir?
La jeune fille se retourna et siffla :
-Non...!
C'était très bien comme ça...
Dovahkiin, dovahkiin, nal ok zin los vahrin
Wah dein vokul, mahfaeraat ast vaal
Ahrk fin norok paal graan
Vod nust hon zindro zan
Dovahkiin, vah din, kogaan mu draal!
User avatar
Hayastan
Barde
Barde
 
Gender: Female
Posts: 839
Group: Registered users
Location: Al-Goulag (Université du Mirail)

Unread post Post #42 by Hayastan » 31 December 2007, 11:02

Chapitre 37 (Le nouvel ordre)

-Rivéda, tu m'envoies un groupe de Mages pour regrouper les Ahrimans à Noldegor. Faut que je lève l'enchantement de Noldor.
-N'était-il pas censé se rompre à sa mort?
-Tu fais ce que je te dis, et merde! Bref, après, tu reviens ici ; car j'ai réuni un Conseil. Je vais établir un nouvel ordre en Araman. Tout m'appartient, présentement, même Noldegor. Je vais enfin pouvoir faire ce qu'il me chante. Tout d'abord, je suis convoqué à Morghetohr afin de m'entretenir sur les accords commerciaux. Ensuite, il faut que je voie Arjavh pour décider de l'avenir des Red fields of none. Enfin, il faut que je m'interroge sur le devenir de l'Eldar.
Sur ce, Rivéda sortit du manoir, et Fëanor partit dans les rues de Fëalarte chercher des vieilles connaissances, afin de former une Assemblée. Il les convoqua au crépuscule.
Rivéda revint quelque temps plus tard, annonçant que tous les Ahrimans avaient été emprisonnés. Fëanor se rendit à Noldegor, ordonnant à Rivéda d'accueillir ses invites, et se dirigea vers l'enclos protégé dans lequel les Ahrimans étaient captifs. Il leva Stormbringer, incanta et toucha l'un d'entre eux. Faisant signe aux Mages que l'enchantement était levé, il leur ordonna d'aller quérir Ilian, d'envoyer les créatures à Eltagon, afin qu'Ilian reprenne du service. "Noldor a eu tort de tout me confier... Il aurait pu au moins se garder cela, ç'aurait été marrant..." songea Fëanor. Il regagna Fëalarte, sa demeure, et trouva l'Assemblée réunie dans la grande salle.
-Merci, Rivéda. Bien, alors bienvenue chez moi. Je suis navré pour le retard, j'étais à Noldegor afin de lever l'enchantement sur les Ahrimans. Je les ai confiés à Ilian. La raison pour laquelle je vous ai convoqués ici, c'est de reformer le Conseil des Sages. Comme vous le savez, notre Assemblée a été rompue lorsque Noldor a interdit les sectes et les réunions diverses. Nonobstant, présentement que je suis au pouvoir, je vais rétablir un nouvel ordre. Le Conseil des Sages sera l'assemblée ministérielle d'Araman. Rivéda, tu seras le Vice-Autocrate. Il n'y a qu'en toi que j'ai vraiment confiance. Vous pouvez d'ores et déjà rédiger une nouvelle Constitution.
"Histoire de vous occuper, bande de tires-aux-flancs!" songea Fëanor ressortant.
-Où allez-vous, Seigneur Fëanor?
-A Morghetohr. A pied. T'as déjà essayé de faire Fëalarte - Avalon tout seul, toi?
Rivéda nia. Fëanor prit son bâton de marche et sortit dans le froid. Durant sa marche, il eut le temps de songer à la tournure qu'avaient pris les évènements...
Valinor l'avait élevé durant son enfance. Ensuite, il l'a confié à Noldor, qui se fit réduire à l'état d'âme sans vie par Arjavh. Fëanor se vit ordonner de le ressusciter, grâce à ses compétences magiques exceptionnelles. Mais il aurait préféré le laisser tel quel. Ensuite, il quitta Noldegor, et fonda Fëalarte. Et sombra dans le lac de lave. Puis, il connut Erekse, venu à Fëalarte en voyages d'études. Après, il y eut une longue controverse avec Noldor. Fëanor voulait s'approprier l'Araman. Ils décidèrent d'un commun accord de séparer le territoire. Ainsi, Noldegor resta renfermée, tandis que Fëalarte s'ouvrait au monde extérieur, et plus particulièrement avec l'Avalon et les Red fields of none. Valinor, cet homme que Fëanor avait adoré comme un père, se vit abhorré par la suite, à cause de son abandon. Fëanor le lui a toujours reproché. Puis, les Gardiens d'Aveugles. Fëanor prit sa place à Erekse, et s'empara de Shodan. Vint ensuite l'histoire du serment, convoité par Beren et Noldor, et Arjavh et Fëanor firent tout leur possible pour qu'ils n'y accédassent en aucun cas. Et là, alors que Fëanor recherchait Erekse à propos de Shodan, Noldor s'empara de Cassandra, et Valinor déclara la guerre à Noldegor. Fëanor apporta son aide aux Valar, et Noldor tua Valinor, avant de se faire tuer par Fëanor. Maintenant, Fëanor régnait sur tout l'Araman.
Des récentes personnes qu'il avait rencontrées, celui qu'il préférait était de loin Arvin. Il lui ressemblait beaucoup. Pas d'apparence, mais de caractère. Il était combatif, obstiné, plutôt effronté -sauf que Fëanor, lui, savait se contenir-, cynique mais perspicace. Et il détestait Erekse. Il avait lui aussi vécu la plupart de sa vie seul, se débrouillait par lui-même, et apprenait vite. Il savait s'adapter à des situations inconnues. C'est pourquoi Fëanor l'avait choisi pour lui transmettre ce qu'il savait. Il savait aussi qu'il ne le reverrait probablement plus jamais...
D'autres pensées se subordonnèrent à cette réflexion. Il repensait souvent à Necia, à qui il avait confié Eisfunke. Depuis sa visite à Fëalarte, depuis qu'elle l'avait vu pour la première fois... C'était la seule qui restait avec lui non par contrainte, mais de son plein gré. Elle ne connaissait pas ses véritables origines. Tout ce qu'elle savait, c'est qu'Elric n'était pas son père. Heureusement pour elle! Non... Son père, c'était... Il ne supportait pas de voir sa fille avec Fëanor. Il le haïssait, et ce n'était que réciproque.

Perdu dans ses pensées, Fëanor parvint enfin à l'orée du bois, devant Morghetohr et rentra dans la cité. Il se dirigea vers la villa qu'avait investi le nouveau Roi, frappa et entra.
-Bonjour, Morgoth. Comment s'est passé ta première période?
-Très bien. Tu en as mis, du temps.
-J'avais moi aussi des affaires à régler.
-J'ai formé mon équipe ministérielle. Je suppose que, pour ta part, tu as rétabli le Conseil des Sages?
-Qui t'en as parlé?
Mais il connaissait déjà la réponse : Erekse.
-Je voulais savoir si Fëalarte gardait ses accords commerciaux avec l'Avalon.
-Pas Fëalarte, Araman. Je dirige tout le continent, à présent, l'aurais-tu oublié?
-Plus ou moins. On m'a bousculé avec diverses affaires, en Tanelibon, et Thebân qui veut savoir ce qu'il adviendra de leurs terres, et Wastelands qui veut savoir si les nomades doivent se sédentariser ou pas... Je l'ai déjà dit à Hawkmoon, je suis bien trop jeune pour gérer tout cela! J'ai à peine dix-huit ans, et me voila à la tête du plus grand continent de Neverland!
-Tu aurais aimé poursuivre tes études, hein?
Morgoth acquiesça. Fëanor poursuivit :
-Les deux premiers mois, on se laisse souvent déborder. Mais après, c'est plus calme. Si tu veux, je pourrais m'arranger pour que tu suives des cours à distance avec l'Institut de Fëalarte.
-C'est vrai? Tu pourrais faire ça?
-Si ça t'arrange...
-Merci, Fëanor.
-Bien, alors tu t'engages à respecter les décisions de Valinor concernant l'Araman?
-Je préfère. Si je dois tout reformer, je n'en finirai pas...
-Bien, à présent que nous sommes d'accord, je te laisse. J'enverrai Rivéda s'entretenir avec ton ministre de l'économie, et celui des Affaires étrangères. Là, je dois aller en Eldar pour voir ce qu'y fait ce bon vieux barbon d'Elric. Ensuite, j'ai rendez-vous avec Arjavh.
-Alors à plus tard, Fëanor.
L'autocrate ressortit et, plutôt que de marcher, il se téléporta jusqu'à Eldigon. Il tomba sur Adsartha dans la rue, et enjoignit :
-Elric est là?
-En effet, grinça l'Enchanteresse.
-Tu n'as pas l'air ravie...
-Il m'énerve, mais qu'il m'énerve!! C'est encore pire qu'avec Beren, voilà maintenant que Monsieur veut faire des ponts avec la Plaine et l'Araman, et rompre les limites avec les Red fields of none! Mais il est complètement barjo! Sait-il au moins ce qui l'attend si Arjavh le découvre?
-Conduis-moi à Elric au lieu de gueuler.
Adsartha le mena à la grande tour dans laquelle vivait jadis Beren.
-Bien le bonjour, Elric.
-Fëanor...?
-En personne. Alors, c'est quoi cette histoire de ponts?
-Un pont reliant Eldigon à Tanelorn, et un autre donnant sur les Eisengebirge(1).
-C'est quoi, ces conneries...? Elle avait raison, Adsartha ; t'as complètement perdu la boule! Et abolir les frontières avec les Red fields of none?
-Oui!! Pour créer plus d'ouvertures sur le monde extérieur, comme Fëalarte!
-Tu vas clamser, je te le dis! Arjavh sera complètement furax s'il l'apprend! Tu le connais! Et je t'en supplie, ne compare pas Fëalarte à ton hégémonie déplorable!!
-Vite fait... Bon, tu as fini? J'ai du travail, moi!
-Arrête tes conneries, Elric ; c'est un conseil.
Et Fëanor repartit. En chemin, il siffla à Adsartha :
-Tu me le surveilles, et si t'as l'impression que ça dégénère, alors dis-le moi.
-Fëanor!
-Quoi?
-Emmène-moi avec toi, à Fëalarte. Je ne le supporte plus!
-Je t'ai dit de me le surveiller. Tu n'as qu'à passer, quand tout va mal, si tu veux t'isoler un moment.
-Merci à toi. Que vas-tu faire?
-Aller voir Arjavh.
-Mais enfin... Tu ne vas quand même pas...
-Premièrement, je suis convoqué. Deuxièmement, je n'ai pas le choix, Arjavh est l'un de mes principaux alliés. Troisièmement, si tu penses que cela me plait de diriger l'Araman, tu te trompes. Je suis immortel, certes, mais matériellement, j'ai vingt-six ans. Normalement, je devrais être en train d'apprendre un métier. Pas de gouverner un continent.
-Je comprends...
Fëanor se retourna et partit.
--
1 -> Montagnes de fer, en allemand ; montagnes au sud d'Araman, longeant Melnibon
Dovahkiin, dovahkiin, nal ok zin los vahrin
Wah dein vokul, mahfaeraat ast vaal
Ahrk fin norok paal graan
Vod nust hon zindro zan
Dovahkiin, vah din, kogaan mu draal!
User avatar
Hayastan
Barde
Barde
 
Gender: Female
Posts: 839
Group: Registered users
Location: Al-Goulag (Université du Mirail)

Unread post Post #43 by Guillaume » 31 December 2007, 11:02

Blind wrote:Je sais, c'est un de mes mots préférés...
En effet, il n'y a pas que ça, mais je n'avais pas tout sur ma clé USB (en fait ça commence au chapitre 0 et ça finit au 40, ce qui peut expliquer le fait que mes chapitres soient courts)
Technologie récente?? Que veux-tu dire par là?

L'utilisation de l'informatique, etc ... On à vraiment l'impression d'être dans un monde fantastique donc parler d'ordinateur me fait bizarre. Cela dit ce n'est pas forcément mal, cela surprend juste ;)

Bon par contre je ne peux pas lire la suite là, ça sera pour 2008 :D
Last edited by Guillaume on 31 December 2007, 11:06, edited 1 time in total.
"Merci du fond du cul !"

- "T'en as brouté des culs pour t’intégrer !"
- "La liste est longue mais c'est du distingué !"
- "Ma bite aussi !"


"J'ai l'estomac qui fait du yoyo autour de mon trou de balle"

"Avec moi les femmes c'est comme les gosses et les prises électriques, tant que j'ai pas mis les doigts dedans je veux savoir ce que ça fait"

"Croix de bois, croix de fer, si j'mens, j'me tape une p'tite bière"

"Tire ton cul à Calcutta !"

"Ash nazg durbatulûk, ash nazg gimbatul, ash nazg thrakatulûk agh burzum-ishi krimpatul"

Last-FM Blind-Guardian.fr
User avatar
Guillaume
Barde Maître Des Lieux
Barde Maître Des Lieux
 
Gender: Male
Posts: 2809
Group: Administrators
Location: The Other Side

Unread post Post #44 by Hayastan » 31 December 2007, 11:02

Chapitre 38 (Les origines de Necia)

Fëanor prit le tramway jusqu'à Arjëate. Une fois arrivé, il accourut au palais pyramidal, et, sans préambule, se mit à invectiver :
-Non mais tu te rends compte?! Le Elric qui veut abolir les frontières avec les Red fields of none! Non mais il est taré!! Il sait pas ce qu'il fait, il n'a donc aucune conscience?
-Bonjour, Fëanor.
-Désolé...
-Alors tu dis qu'Elric ne veut plus de frontières?
-En effet.
-C'est ce qu'on va voir. Mais si je t'ai convoqué ici, c'est pour autre chose. Ton nouvel ordre, en quoi consiste-t-il?
-Je reste l'Autocrate d'Araman, Rivéda est mon Vice-Autocrate et j'ai reformé le Conseil des Sages.
-La secte que tu dirigeais quand tu étais gosse? Sérieusement, tu penses pouvoir diriger un continent entier avec une secte?
-Je dirige comme ça me chante. Si tu m'as convoqué ici pour me donner des leçons de politique, alors tu perds ton temps.
-Non. C'était pour te dire... Necia, tu connais ses véritables origines? Vous avez l'air assez proches, tous les deux. Elle est actuellement en Melnibon, elle se prépare à partir pour Erkshator. Vu que tu sais mieux t'y prendre qu'Erekosë, tu peux tout lui raconter?
-Mais t'es malade? Tu n'imagines donc pas le heurt que ça va lui faire?
-Faudra bien qu'elle l'apprenne un jour...
-Très bien, je lui dirai. C'est tout?
-Oui. Tu y vas, maintenant?
-En effet. Plus tôt je l'aurai fait et mieux ce sera, pour moi.
-Je te fais confiance, Fëanor.
-Tu n'es pas Erekse.

Fëanor repartit, se téléporta à Elirate, et erra dans le château là où vivait Elric autrefois. Il se dirigeait à des échos de voix
-Resteras-tu pour moi? Pleureras-tu pour moi? Viens, prends ma main. Les souvenirs et mélodies d'hier, se laissent emporter par le vent, si triste!
Fëanor poussa la porte et surprit Necia, assise sur un banc près de la vitre.
-Tu as une voix magnifique.
-Fëanor?
-Tu es encor là?
-Et toi?
-Je te cherchais.
Il partit s'asseoir à côté de Necia, et lui siffla :
-Faut que je t'avoue un truc.
-Attends, je crois savoir.
-Non, ça m'étonnerait.
-Si! C'est bon, ne dis rien.
-Je connais tes véritables parents.
Necia se figea, effarée. Elle se reprit et bafouilla :
-Comment?
-Tu ne pensais pas à ça.
-Alors tu étais au courant? Ils sont vivants? Ils sont où?
-Ta mère est morte durant la guerre.
-Cassandra?
-Non. C'était Arda.
-La servante de Noldor... Et... mon père...
-Je pense que tu le sais.
Necia réfuta.
-C'est Erekse.
-Non... Et moi qui pensais...
-Tu vois Elric avec Arda?
Cette simple question fit sourire Necia.
-Allez, arrête de pleurer, je n'aime pas ça.
-Toi aussi, tu as pleuré!
-Ca, c'est mon problème.
Necia se glissa au creux de ses bras et susurra :
-Merci, Fëanor. Merci...
Il la laissa sur le banc et lança :
-Bonne chance pour le supporter... Tu pars à Erkshator?
-Oui... Je vais rester un peu. Après, je partirai... Quand j'y pense... C'était chez moi, ici! C'est comme... comme abandonner... une partie de moi-même!
-Allez, t'en fais pas. Si tu as un problème, passe me voir à Fëalarte.
-Au revoir, Fëanor. Et encor, merci.
Dovahkiin, dovahkiin, nal ok zin los vahrin
Wah dein vokul, mahfaeraat ast vaal
Ahrk fin norok paal graan
Vod nust hon zindro zan
Dovahkiin, vah din, kogaan mu draal!
User avatar
Hayastan
Barde
Barde
 
Gender: Female
Posts: 839
Group: Registered users
Location: Al-Goulag (Université du Mirail)

Unread post Post #45 by Hayastan » 31 December 2007, 11:03

Chapitre 39 (Le triomphe de Blindation)

Akira et Takeshi, en quatre heures, avaient élaboré des affiches, des alertes, bref de la publicité, pour Blindation ; et posté le tout sur la plupart des sites Internet sur lesquels ils étaient inscrits, des forums, des blogs, Youtube(1), Dailymotion(2), Facebook(3), Myspace(4), MSN(5), ICQ(6), et tous les autres services qu'ils aient pu trouver. Leurs boîtes à lettres électroniques étaient surchargées de commentaires divers. Akira siffla :
-Parfait. Comme ça, on n'aura plus à se cacher.
En plus de faire de la publicité, il avait également proposé la vente de copies du système, à un prix dix fois inférieur à celui du dernier Windows. Il avait reçu un nombre incalculable de commandes.
-Tu vas t'en mettre plein les poches! s'extasia Takeshi.
-La programmation te fait toujours chier? Bien, il faut que je rentre. Marjane va se demander où je suis passé.
-Bonne chance!
Akira reprit le bus jusqu'à l'appartement. Marjane s'était acheté de nouveaux vêtements, et était en train de les essayer avec Reiko.
-Akira, t'étais où?
-Chez un ami. On a fait de la pub, pour Blindation. Les données, j'en avais fait une copie. On les a balancées sur le Web. Partout où on a pu. Et je te dis pas toutes les commandes qu'on a, je vais me mettre tout de suite à graver les CD! Tu veux pas aller m'acheter quelques centaines de CD vierges?
-Autant que ça?
-Des commandes, j'en ai des milliers.
Et ainsi, Marjane allait acheter des CD vierges tous les jours, qu'Akira gravait et envoyait aux quatre coins du monde. Le système parfait, sais faille, plaisait à la majorité. Au bout d'un mois, Marjane et Akira avaient écoulé bien plus d'exemplaires de Blindation que Microsoft n'avait écoulé d'exemplaires de Vista, XP et Lite réunis. Un soir, Akira se brancha sur une chaîne américaine, et y vit un discours du président américain.
-Chers concitoyens, bonsoir. Aujourd'hui, les statistiques ont enregistré un nombre record de ventes d'un tout nouveau système d'exploitation, nommé Blindation, un système d'exploitation ludique et didactique, très facile d'accès, d'une sublime interface, et ne comprenant aucune faille. Les ventes de ce nouvel OS surpassent de loin les ventes de Windows. De plus, des données indiquant la non-conformité des logiciels Offices, ainsi que diverses fraudes et autres, concernant Microsoft, ont été mises en ligne un mois plus tôt. La multinationale détenant le monopole de l'informatique fut donc contrainte de fermer. Nous convions les concepteurs de Blindation de se rendre à la Maison Blanche la semaine prochaine, afin de discuter de leur projet.
-Akira, ils montrent des images de Ballmer devant Microsoft! Le pauvre, il se tape la honte du siècle!!
-Bien fait pour leurs gueules...

La semaine suivante, Akira, Marjane et Reiko prirent l'avion pour Washington, où ils furent accueillis par le PDT américain. Ils furent interviewes et discutèrent des modalités de conception afin de commercialiser leur système d'exploitation.
-Comment avez-vous fait pour répandre un tel software aussi vite?
-Je suis très populaire sur divers sites, forums, etc...
-D'où est venue l'idée de créer un système d'exploitation?
-Des nombreuses failles que comportaient Windows, et de l'inaccessibilité de Linux à la plupart des gens.
-Vous êtes tous deux étudiants en informatique?
-En effet.
Et les questions n'en finissaient plus. Ils faisaient la première page de tous les journaux. Deux étudiants, à cause de qui une firme mondiale s'est effondrée.
Marjane, Akira et Reiko retournèrent à Sapporo. Au lycée, Reiko se vantait de l'exploit de son frère. Elle était devenue la fille la plus populaire du lycée. Lorsqu'elle rentra, elle vérifia la boîte aux lettres.
-Marjane, une lettre pour toi.
-Montre.
Elle la parcourut des yeux. Et poussa un cri de surprise.
-Akira!
-C'est quoi?
-J'ai l'autorisation, de retourner à Ispahan! Je ne suis plus recherchée!
-C'est... génial...
Akira était ravi que Marjane puisse rentrer chez elle, mais il ne voulait pas la laisser partir.
-Reiko, tu as toujours rêvé d'avoir l'appartement pour toi toute seule?
-Pourquoi, tu pars?
-Marjane, je veux venir avec toi à Ispahan.
-Mais... Et ta soeur?
-C'est bon, je saurai me débrouiller!
-Très bien... Mais... Tout d'abord, je voudrais y aller seule.
-D'accord.
Ainsi, Marjane reprit l'avion vers Ispahan. Elle marcha dans les rues. Pour une fois qu'elle pouvait errer librement sans crainte de se faire arrêter par les autorités! Elle s'arrêta. Un homme la saisit par le poignet. Elle se retourna et le vit, dans une cape de voyageur.
-Alors, on ne se voile pas pour sortir?
La jeune fille se retourna et siffla :
-Non...!
--
1 -> Site où on peut voir et charger des vidéos
2 -> Autre plate-forme vidéo
3 -> Espace personnel où l'on peut se faire des amis dans le monde entier
4 -> Autre site d'espaces personnels
5 -> Messagerie instantanée, créée par Microsoft
6 -> Autre service de messagerie, fonctionnant avec des numéros comme identificateurs
Dovahkiin, dovahkiin, nal ok zin los vahrin
Wah dein vokul, mahfaeraat ast vaal
Ahrk fin norok paal graan
Vod nust hon zindro zan
Dovahkiin, vah din, kogaan mu draal!
User avatar
Hayastan
Barde
Barde
 
Gender: Female
Posts: 839
Group: Registered users
Location: Al-Goulag (Université du Mirail)

Previous pageNext page

Return to Divers

Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 4 guests

cron
x

#{title}

#{text}