It is currently 14 August 2020, 22:10

  • Administrator
  •  
    Le forum de Blind-Guardian.fr est fermé ! Plus d'informations sur cette annonce.
     

Blind Guardian - Somewhere Far Beyond

Venez chroniquer les albums du monde du métal qui vous font envie

Blind Guardian - Somewhere Far Beyond

Unread post Post #1 by Fenril » 15 August 2011, 09:27

Blind Guardian - Somewhere Far Beyond

Image



Aujourd’hui, Blind Guardian met en moyenne quatre ans pour sortir un nouvel album. Sorte de paradoxe, dans un monde où tout va toujours plus vite, les allemands ont eux ralenti leur cadence. Car au cours des années 90, le rythme de sortie était pour le moins plus élevé, notamment au début de cette décennie où le groupe s’est révélé et a conquis le devant de la scène. Entre 1988 et 1998, ce n’est en effet pas moins de six albums studio qui ont vu le jour, avec une qualité allant crescendo. Deux ans après le prometteur Tales From the Twilight World, les compères de Krefeld nous promettent de nous emmener encore plus loin.

Pour ce faire, il ne suffisait que d’éliminer les quelques titres superflus présents sur celui-ci, tout en gardant la même qualité de composition. C’est plus ou moins ce qui a été fait, Somewhere Far Beyond est un peu l’album du « plus » à tout niveau : plus puissant, plus inspiré, plus varié, plus mieux, en somme. On se retrouve donc logiquement avec une galette très homogène et d’un niveau encore supérieur à la précédente, même si la marge de progression est moins impressionnante qu’entre les deux premiers et Tales.... La recette a fonctionné et Blind Guardian la réutilise, sans apporter de réel bouleversement à sa musique.

Peu de changements donc, un ensemble plus varié toutefois, notamment au niveau des rythmes, plus changeants. Un côté acoustique plus présent également (pas uniquement sur la ballade, mais aussi sur « Time What Is Time », qui s’inspire de Blade Runner de Dick ou « The Quest for Tanelorn », tirée cette fois du cycle de Moorcock), ainsi que des orchestrations plus prononcées (« Theatre of Pain »), on note donc toutefois un certain enrichissement sans que le style global n’en soit chamboulé, on reste en terrain connu. Les musiciens ont encore progressé et Hansi maîtrise de mieux en mieux son chant, mais ce n’est pas ce qui explique le saut en avant effectué depuis l’album précédent. Non, le gros plus, c’est vraiment la quantité de bons titres. Les tueries ses succèdent les unes aux autres sans temps mort, car même l’interlude « Black Chamber » ou l’intro à la cornemuse « The Piper’s Calling » s’inscrivent bien dans le tout, même si ce n’est pas ce qu’on retient en premier lieu de ce premier incontournable de la discographie du Gardien Aveugle. On en retient le titre éponyme inspiré de la Tour Sombre de Stephen King et ses sept minutes trente de bonheur, les refrains qui transforment chaque morceau en hymne, la puissance des compositions qui ne font pas que se reposer sur ce refrain mais sont bonnes tout le long des titres… On retient aussi, bien sûr, ce qui est considéré comme LA ballade du groupe, « The Bard’s Song (In the Forest) », depuis reprise entièrement par le public lors des concerts, au point que Hansi n’a même pas besoin de pousser la chansonnette. J’avoue avoir aussi un faible pour la deuxième partie (« The Hobbit »), qui reste souvent dans l’ombre au profit de la première.

Finalement, tout ce qu’on peut reprocher à cet album, c’est ses titres bonus un peu anecdotiques après l’enchaînement de baffes qu’on s’est pris dans la face. La reprise de Queen (« Spread Your Wings »), sans être mauvaise, n’a rien de bien marquant même si le groupe se l’approprie relativement bien, « Trial by Fire » est juste passable (je ne connais pas l’originale de Satan) et la version classique de « Theatre of Pain » n’apporte rien ou presque à l’originale.

Outre ces détails (car il faut bien pinailler), on peut regretter le manque de prise de risque du quatuor qui propose peu de choses vraiment nouvelles, se reposant sur ses acquis en les valorisant. Mais j’ai parfois tendance à penser qu’il vaut mieux rester dans ce qu’on sait faire et le faire bien (ce qui est le cas ici) que d’expérimenter à tout va, se perdre en chemin pour un résultat médiocre. Enfin, je dis ça mais je pense aussi qu’il faut savoir évoluer, oser, tester de nouvelles choses et laisser sa liberté à l’artiste, quitte à décevoir les auditeurs, alors bon…

Blind Guardian a finalement bien tenu la promesse annoncée par le titre du disque. En reprenant les ingrédients leur ayant permis de s’imposer deux ans plus tôt comme une valeur sûre et en éliminant les légères faiblesses présentes sur son prédécesseur, l’opus de 1992 nous emmène bien « au-delà » de ce qu’ils avaient proposé jusqu’alors. Et ce n’était pas fini, loin de là…


Note sur 10 : 8/10
"Bards you are,
Bards will be and
Bards you have always been!!!"
Blind Guardian - Nightfall in Middle-Earth Cover


Finntroll France / Eluveitie France / Forum
User avatar
Fenril
Barde Modérateur
Barde Modérateur
 
Gender: Male
Posts: 510
Group: Global moderators
Location: Strasbourg

Re: Blind Guardian - Somewhere Far Beyond

Unread post Post #2 by Guillaume » 17 August 2011, 19:24

Bon, j'viens pinailler ici aussi :p
Donc pour moi c'est cet album qui est LA plaque tournante du groupe, là où les orchestrations sont devenu omniprésentes dans la musique de Blind Guardian. Je continue à penser que c'est le meilleur album pour découvrir le groupe.
"Merci du fond du cul !"

- "T'en as brouté des culs pour t’intégrer !"
- "La liste est longue mais c'est du distingué !"
- "Ma bite aussi !"


"J'ai l'estomac qui fait du yoyo autour de mon trou de balle"

"Avec moi les femmes c'est comme les gosses et les prises électriques, tant que j'ai pas mis les doigts dedans je veux savoir ce que ça fait"

"Croix de bois, croix de fer, si j'mens, j'me tape une p'tite bière"

"Tire ton cul à Calcutta !"

"Ash nazg durbatulûk, ash nazg gimbatul, ash nazg thrakatulûk agh burzum-ishi krimpatul"

Last-FM Blind-Guardian.fr
User avatar
Guillaume
Barde Maître Des Lieux
Barde Maître Des Lieux
 
Gender: Male
Posts: 2809
Group: Administrators
Location: The Other Side

Re: Blind Guardian - Somewhere Far Beyond

Unread post Post #3 by gardian666 » 18 August 2011, 16:00

ah cet album est grand, pas parfait, mais comme le dit Guillaume, c'est la plaque tournante de leur carrière, on sent là que le groupe a sa marque; en plus il y' a quasiment pas de remplissages et pleins de tueries ('Theater of Pain', le morceau éponyme, la doublette des 'Bard's Song', 'Time What is Time', 'Journey Through the Dark'...)
User avatar
gardian666
Petit Barde
Petit Barde
 
Gender: Male
Posts: 343
Group: Registered users
Location: Tours


Return to Chroniques métal

 


  • Related topics
    Replies
    Views
    Last post

Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 2 guests

cron
x

#{title}

#{text}